Skip to main content

Le cyclone Idai, la tempête tropicale la plus violente ayant frappé le Mozambique ce millénaire, a atteint la ville côtière de Beira, dans la nuit du 14 mars.

Près de 1,85 million de personnes se trouvaient sur la trajectoire du cyclone et ont maintenant besoin d'une aide humanitaire. Les routes, les ponts et autres infrastructures vitales ont été emportés par les eaux, tout comme 400 000 hectares de cultures, de maïs principalement. D'autres sources de subsistance essentielles, comme le bétail et la pêche, ont également été durement touchées.

Le nombre exact de victimes n’a pas encore été établi. On compte actuellement plusieurs centaines de personnes, mais ces chiffres sont susceptibles d’augmenter. La priorité est maintenant de prévenir d'autres décès en fournissant une aide alimentaire et sanitaire vitale aux survivants.

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a déployé son intervention d'urgence immédiatement après le cyclone et cherche à atteindre 1,7 million de personnes touchées.

1,85 million
de personnes ont besoin d'une aide humanitaire
1,7 million
de personnes seront concernées par l'aide alimentaire d'urgence
140 millions de dollars
sont nécessaires pour fournir de la nourriture à 1,7 million de survivants pendant trois mois

Ce que fait le Programme alimentaire mondial pour répondre à l'urgence du Mozambique

  • Aide alimentaire

    Le PAM fournit du blé fortifié ou un mélange de porridge à base de maïs aux victimes déplacées du cyclone. Ces dernières sont abritées dans des écoles et des églises à Beira et dans les environs. Le PAM a également transporté, par avion, 60 tonnes de biscuits à haute énergie, qui ont été parachutés à destination des personnes isolées, bloquées par les inondations à Nhamatanda, Buzi et Chimoio.
  • Logistique

    Trois hélicoptères de transport MI-8, gérés par le PAM, ont été déployés par le Service aérien d'aide humanitaire des Nations Unies (UNHAS). Ils sont utilisés pour transporter de la nourriture, de l'eau, des médicaments, des tentes et des articles plus volumineux comme du matériel de purification de l'eau, ainsi que du personnel humanitaire dans des zones isolées. Un avion-cargo d'une capacité de huit tonnes soutient également l'ensemble des opérations de secours humanitaires communautaires.
  • Services de télécommunications d'urgence

    En tant que chef de file du Groupe des télécommunications d'urgence, le PAM s'est employé à rétablir des réseaux vitaux qui peuvent accélérer l'intervention du gouvernement et des partenaires humanitaires.

Comment aider

Sauvez des vies : faites un don pour permettre aux familles touchées par le cyclone Idai de recevoir des vivres.