Skip to main content

Ces dernières années, le Programme alimentaire mondial (WFP) a géré des situations d'urgence complexes (comme les conflits en Syrie et au Yémen), des catastrophes naturelles (tremblements de terre au Népal et en Équateur, entre autres) ainsi que des épidémies et des pandémies (par exemple, l'épidémie du virus Ebola en Afrique de l'Ouest). La préparation aux situations d'urgence fait référence à un ensemble d'outils qui nous permettent, à nous et à nos partenaires, d'intervenir rapidement et efficacement en cas de crise. Ces outils sont les suivants :

Systèmes d'alerte rapide. Ils permettent de nous éclairer sur les décisions à prendre concernant l'allocation des ressources ainsi que la disponibilité opérationnelle. Ces systèmes proviennent d'analyses factuelles et d'évaluations des risques de conflits, des risques naturels ou encore des risques économiques suceptibles d'affecter les opérations du WFP ou de créer de nouveaux besoins humanitaires. Les systèmes d'informations géographiques nous permettent de visualiser les informations générées, recueillies ou assemblées à partir de diverses fonctions au sein du WFP. Les analyses géospatiales ciblées montrent l'impact immédiat des catastrophes naturelles, en se concentrant sur les populations et les biens touchés ou les opérations sur le terrain.

  • Soutien et coordination inter-agences. Une coordination efficace entre tous les acteurs impliqués dans les crises humanitaires éclaircit les rôles et les responsabilités, élimine le dédoublement des tâches, assure la complémentarité, comble les lacunes et facilite le partage de l'information, la collaboration et la planification conjointe.
  • Coordination civilo-militaire. Les forces militaires étant de plus en plus souvent déployées dans des situations humanitaires, les directives inter-agences de l'ONU sur la coordination civilo-militaire fixent les règles de nos interactions opérationnelles avec les armées nationales et internationales.

Outre la préparation, l'intervention d'urgence reste le domaine dans lequel WFP produit le plus d'impact. Un éventail de structures et de ressources garantit la mobilisation, la gestion et l'obligation de rendre des comptes en cas de crise - mais s'assure également que nos réponses sont renforcées et améliorées pour l'avenir. Celles-ci incluent :

  • La capacité de notre chaîne logistique mondiale. Notre réactivité opérationnelle et notre capacité à innover et à étendre nos réseaux nous permettent, ainsi qu'à nos partenaires, de toucher les communautés vulnérables dans certains des endroits les plus inaccessibles, de réduire les délais d'acheminement et les coûts - qu'il s'agisse de nourriture, de liquidités ou d'une combinaison des deux. En cas de catastrophe, nous déployons des experts opérationnels et apportons un soutien immédiat par l'intermédiaire du Service aérien d'aide humanitaire des Nations Unies, du réseau de Dépôts d'intervention humanitaire des Nations Unies, de l'Équipe d'urgence et de soutien en matière de technologies de l'information et de télécommunications rapides, ainsi que des services d'ingénierie. Le WFP assure la coordination dans les situations d'urgence par l'intermédiaire des modules de logistique et de télécommunications d'urgence, qui stockent et expédient des produits de première nécessité aux populations touchées et assurent la liaison dans les zones les plus reculées.
  • Notre Centre des opérations au quartier général de Rome. Connu sous le nom d'OPSCEN, il facilite la communication et la coordination dans les situations d'urgence. Il propose un service d'assistance téléphonique 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, pour permettre aux directeurs nationaux et régionaux de signaler les incidents critiques et de partager des informations. L'OPSCEN facilite également la coordination inter-agences grâce à des contacts avec le réseau d'échange d'informations des Nations Unies, qui inclut d'autres centres d'opérations des Nations Unies ainsi que l'équipe d'appui pour l'information géographique.
  • Gestion des informations opérationnelles. Le WFP génère un tableau opérationnel commun pour lui-même, ses partenaires et ses donateurs. Il soutient la création de produits opportuns, cohérents et conviviaux pour la direction du WFP et les publics externes afin d'aider à la prise de décisions ; encourager la collecte de fonds et la sensibilisation ; aider à la coordination humanitaire au sens large ; et documenter les progrès des interventions humanitaires. La qualité de la gestion des informations opérationnelles et des rapports aide WFP à être plus efficace et à respecter ses principes de transparence et d'obligation rédditionnelle.
  • Enseignements tirés. Soutenue par le personnel intervenant dans les situations d'urgence, cette fonction de gestion des connaissances nous permet de rassembler et de stocker l'expertise en matière d'intervention, de renforcer nos capacités et d'orienter les interventions futures. Elle permet de s'assurer que nos capacités sont renforcées et que les interventions futures s'appuient sur des directives normatives actualisées.
11
urgences majeures dans lesquelles le WFP intervient actuellement
50 millions
de personnes en situation d'urgence ont bénéficié d'une aide directe du WFP en 2015, ce qui représente 79 % des dépenses du WFP
5 290
personnels ont été déployés en 2015 dans 12 situations d'urgence simultanées, ce qui représente plus d'un tiers des effectifs du WFP à l'échelle mondiale.