Skip to main content

Rapport mondial sur les crises alimentaires : plus de 100 millions de personnes dans le monde souffrent encore de faim aiguë

Evènement de haut niveau du réseau mondial contre la crise alimentaire
Evènement de haut niveau du réseau mondial contre la crise alimentaire
Un rapport présenté aujourd'hui conjointement par l'Union européenne, l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et le Programme alimentaire mondial (PAM) indique qu'environ 113 millions de personnes dans 53 pays ont connu une grave insécurité alimentaire en 2018, contre 124 millions en 2017

Neven Mimica, membre de la Commission chargé de la coopération internationale et du développement, a déclaré : « L'insécurité alimentaire reste un défi mondial. C'est pourquoi, de 2014 à 2020, l'UE aura consacré près de 9 milliards d'euros à des initiatives sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle, et l'agriculture durable dans plus de 60 pays. Le Rapport mondial d'aujourd'hui souligne la nécessité de renforcer la coopération entre les acteurs humanitaires, de développement et de paix pour inverser et prévenir les crises alimentaires. Un réseau mondial plus fort peut aider à apporter le changement sur le terrain pour les personnes qui en ont vraiment besoin. »

Christos Stylianides, membre de la Commission européenne chargé de l'aide humanitaire et de la gestion des crises : « Les crises alimentaires continuent d'être un défi mondial, qui nécessite nos efforts conjoints. L'UE continue d'intensifier ses efforts humanitaires. Au cours des trois dernières années, l'UE a alloué le budget d'aide alimentaire et nutritionnelle humanitaire le plus important jamais affecté, avec près de 2 milliards d'euros au total. Les crises alimentaires sont de plus en plus aiguës et complexes et nous avons besoin de moyens novateurs pour y faire face et les prévenir. Le Rapport mondial fournit une base pour formuler les prochaines étapes du Réseau mondial en améliorant nos mécanismes de coordination. »

Principales conclusions :

  • Le nombre de personnes confrontées à des crises alimentaires, de 113 millions en 2018, est en légère baisse par rapport aux 124 millions en 2017. Cependant, le nombre de personnes confrontées à des crises alimentaires dans le monde est resté largement supérieur à 100 millions au cours des trois dernières années, et le nombre de pays touchés a augmenté. En outre, 143 millions de personnes supplémentaires dans 42 autres pays sont proches de la faim aiguë.
  • Près des deux tiers des personnes confrontées à la faim aiguë se trouvent dans seulement 8 pays : Afghanistan, République démocratique du Congo, Éthiopie, Nigéria, Sud-Soudan, Soudan, République démocratique du Congo, Syrie et Yémen. Dans 17 pays, la faim aiguë est restée la même ou a augmenté.
  • Le climat et les catastrophes naturelles ont plongé 28 millions de personnes supplémentaires dans une insécurité alimentaire aiguë en 2018. Et 13 pays, dont la Corée du Nord et le Venezuela

« Le Rapport mondial fait clairement ressortir le fait que, malgré une légère baisse du nombre de personnes souffrant d'insécurité alimentaire aiguë en 2018 (soit la forme la plus extrême de la faim), le chiffre est encore beaucoup trop élevé. Nous devons agir à travers l'ensemble des liens entre l'humanitaire, le développement et la paix pour renforcer la résilience des populations touchées et vulnérables. Pour sauver des vies, nous devons aussi sauver des moyens de subsistance », a déclaré le Directeur général de la FAO, José Graziano da Silva.

« Pour véritablement éradiquer la faim, nous devons nous attaquer aux causes profondes : les conflits, l'instabilité, l'impact des chocs climatiques. Les garçons et les filles doivent être bien nourris et éduqués, les femmes doivent être véritablement autonomisées, l'infrastructure rurale doit être renforcée afin d'atteindre cet objectif de faim zéro. Les programmes qui rendent les communautés résilientes et plus stables réduiront également le nombre de personnes souffrant de la faim. Et s’il y a une chose dont nous avons besoin, c’est que les dirigeants du monde prennent le relais, et qu'ils aident à résoudre ces conflits dès maintenant », a déclaré le Directeur exécutif du PAM, David Beasley.

Les conclusions du rapport constituent un puissant appel au renforcement de la coopération liant la prévention, la préparation et l'intervention. Cela permettra de répondre aux besoins humanitaires urgents et aux causes profondes, notamment les changements climatiques, les chocs économiques, les conflits et les déplacements. Le Rapport souligne en outre la nécessité d'une approche et d'une action unifiées dans toutes les dimensions humanitaires et de développement des crises alimentaires, et d'un investissement accru dans l'atténuation des conflits et la paix durable.

Contexte général 

Le Rapport mondial est produit chaque année par le Réseau mondial contre les crises alimentaires, composé de partenaires internationaux humanitaires et de développement. Le rapport de cette année est présenté lors d'une manifestation de haut niveau de deux jours intitulée « Alimentation et agriculture en temps de crise », qui débute aujourd'hui à Bruxelles et qui examinera des approches et des solutions innovantes pour prévenir et traiter les crises alimentaires, ainsi qu'une feuille de route pour une action commune future. Pour d'autres conclusions clés du rapport, voir Messages clés.

L’insécurité alimentaire aigüe se produit lorsque qu’une personne se trouve dans l’incapacité à combler ses besoins alimentaires et quand la sévérité de la situation menace sa vie ou ses moyens d’existence. C’est un paramètre qui s’appuie sur des mesures internationalement reconnues dans l’analyse de la faim extrême, telles que le Cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire (IPC) et le Cadre harmonisé.

La faim chronique se produit lorsqu’une personne ne parvient pas, de manière persistante, à se procurer suffisamment de nourriture pour maintenir un mode de vie normal et actif. La dernière édition du rapport de la FAO sur l’Etat de la sécurité alimentaire et de la nutrition (publié en septembre 2018) a révélé que 821 millions de personnes souffrent de faim chronique à l’échelle mondiale.

Les partenaires impliqués dans la production du Rapport mondial sur les crises alimentaires 2019 sont (par ordre alphabétique): le Comité permanent inter-états de lutte contre la sécheresse au Sahel (CILSS), l’Union européenne, le Réseau des systèmes d’alerte précoce contre la famine (FEWS NET), la FAO, le Groupe de la sécurité alimentaire mondiale, le Groupe de la nutrition mondiale, l’Unité de soutien mondial, l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD), l’Institut international de recherche sur les politiques alimentaires (IFPRI), le Cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire (IPC), la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC), le Bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA), l’UNICEF, l’USAID et le PAM.

La réponse de l'UE

  • Depuis 2013, l'UE a aidé près de 26 millions de personnes en situation d'insécurité alimentaire par le biais de transferts sociaux, ou d'un soutien aux moyens de subsistance dans le cadre d'une aide au développement à long terme.
  • Certains résultats montrent que depuis 2013, près de 18 millions de femmes en âge de procréer, d'adolescentes et d'enfants de moins de 5 ans ont été atteints ; dans 40 pays partenaires, la prévalence du retard de croissance a diminué en cinq ans.
  • Depuis 2014, plus de 3 millions de petits exploitants agricoles ont reçu une aide pour une production plus durable, et un meilleur accès aux marchés et à la terre ; entre 2013 et 2017, 800 000 femmes et hommes ont obtenu un régime foncier sûr.
  • Au cours de la même période, 3,8 millions de petits exploitants agricoles ont bénéficié de services consultatifs ruraux ; des pratiques de gestion durable des terres ont été appliquées sur plus de 4 millions d'hectares de terres.

Lien vers le Rapport mondial sur les crises alimentaires : http://www.fsinplatform.org/global-report-food-crises-2019

Lien vers les photos : https://spaces.hightail.com/receive/KXxEU84zzV

Télécharger la vidéo et la liste de tournage du PAM : https://spaces.hightail.com/receive/BhwJN2Iymg

 

Thèmes
Belgique Développement Directrice exécutif Partenariats La Faim Zéro
Contact

Contacts :

Commission européenne

Carlos Martin Ruiz De Gordejuela (Bruxelles)

(+32)2 296 53 22

Carlos.Martin@ec.europa.eu

 

Christina Wunder (Bruxelles)

(+32)2 296 53 22

Christina.Wunder@ec.europa.eu

 

FAO

Myrto Arvaniti (Bruxelles)

(+32) 470 4260 22

Myrto.Arvaniti@fao.org

 

Zoie Jones (Rome)

(+39) 06 570 56309

Zoie.Jones@fao.org

 

WFP

Aneta Szczyglowska (Bruxelles)

(+32) 2 5000913 (+32) 491395420

Aneta.szczyglowska@wfp.org  

 

Frances Kennedy (Rome)

(+39) 0665133725 (+39) 346 7600806

Frances.Kennedy@wfp.org