Skip to main content

Le Directeur exécutif du Programme alimentaire mondial appelle à une mobilisation de fonds pour le Mozambique, à la suite du cyclone Idai

WFP/Deborah Nguyen
Mozambique, Beira (Sofala Province), 21 mars 2019 - WFP/Deborah Nguyen
BEIRA/MAPUTO - Au terme d'une visite de deux jours au Mozambique, le Directeur exécutif du Programme alimentaire mondial des Nations Unies, David Beasley, a déclaré que la communauté internationale devait renforcer son aide aux victimes du récent cyclone et des inondations ayant dévasté de vastes régions du pays.

Arrivé mardi à Beira, ville portuaire d’un demi-million de personnes fortement frappée par le cyclone Idai le 14 mars, Beasley a survolé la ville voisine, Buzi, qui avait été submergée par les eaux en crue, et a rencontré des survivants ayant reçu une aide du PAM par pont aérien dans le village isolé de Guara Guara.

« La vie de ces gens a été dévastée, ils n'ont plus de moyens de subsistance maintenant, ils ont perdu leurs maisons, leurs fermes, leurs récoltes et leurs proches. Et ils vont avoir besoin d'aide au moins pendant les six à douze prochains mois pour se remettre sur pied »,  a dit Beasley. « Nous avons besoin que la communauté internationale se mobilise derrière les victimes de cette tempête avec un soutien financier important, afin que le PAM puisse aider les survivants du cyclone Idai. »

On estime que 400 000 hectares de cultures (principalement du maïs) ont été emportés par les eaux quelques semaines seulement avant la principale récolte d'avril-mai. D'autres sources de revenus importantes, comme le bétail et la pêche, ont également été durement touchées.

Les victimes auront besoin d'un soutien durable jusqu'à ce qu'elles puissent se remettre sur pied. Dans le cas des agriculteurs de subsistance, cela signifie jusqu'à la prochaine récolte principale au milieu de l'année 2020. « Nous devons collaborer avec le gouvernement du Mozambique et les communautés pour veiller à ce que la réhabilitation se fasse de manière à éviter que cette dévastation ne se reproduise, et à ce que tout soit mieux construit : maisons, écoles et centres de santé pour résister aux chocs » , ajoute Beasley.

La catastrophe a montré la vulnérabilité des communautés face aux chocs climatiques, et va inévitablement faire augmenter les taux de malnutrition déjà élevés.

Depuis le passage du cyclone, le PAM a fourni une aide alimentaire à plus de 150 000 personnes. Il prévoit d'atteindre un demi-million de personnes dans les semaines à venir et, dès que possible, les 1,7 million de personnes ayant un besoin urgent de nourriture.

Les victimes déplacées du cyclone, qui s'abritent dans des dizaines d'écoles et d'églises à Beira et dans les environs, ont reçu des aliments mélangés enrichis faciles à préparer. Soixante tonnes de biscuits à haute énergie transportés par avion dans le pays ont été largués par hélicoptère à des personnes bloquées par les eaux de crue.

Avec 86 000 tonnes de produits de base nécessaires au cours des trois prochains mois, le PAM achète de grandes quantités de céréales, d'huile végétale et d'aliments mélangés enrichis ailleurs en Afrique australe, et les transporte par bateau et par camion au Mozambique. Lorsque les conditions le permettront, le PAM augmentera ses achats locaux.

En tant que chef de file du groupe mondial de logistique humanitaire qui aide à coordonner les opérations de secours, le PAM a déployé à Beira trois hélicoptères de transport MI-8 et un avion-cargo pour appuyer une vaste action humanitaire. Le PAM, principal acteur de la télécommunications d'urgence, s'est employé à rétablir des réseaux vitaux pouvant accélérer l'intervention du gouvernement et des organismes humanitaires.

Près de 60 agents supplémentaires du PAM ont été déployés au Mozambique et 45 autres sont en route : coordonnateurs des opérations d'urgence, responsables des opérations aériennes et experts en programmation, logistique et télécommunications. 

Pour les trois prochains mois, le PAM a besoin de 140 millions de dollars.

Mercredi, à Maputo, Beasley a rencontré le président Nyusi, les principaux ministres du gouvernement et des représentants des donateurs. « Ces deux derniers jours, j'ai eu le cœur brisé par la dévastation, mais j'ai aussi vu du courage et de la détermination sur les visages du peuple mozambicain », a-t-il dit. « Les terribles destructions n’altèrent en rien leur motivation. Le PAM restera à leurs côtés et s'efforcera d'en aider le plus grand nombre possible ».

« J'exhorte la communauté internationale à réagir rapidement et généreusement, car, en ce moment même, des vies sont en jeu. » 

Des photos de la réponse du PAM aux inondations au Mozambique peuvent être téléchargées ici

Vidéo récentes de qualité et shotlist : https://spaces.hightail.com/receive/xKHQPK0XDI

                                                                                                                                                        #     #     #

Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies - sauver des vies dans les situations d'urgence et changer des vies pour des millions de personnes grâce au développement durable. Le PAM travaille dans plus de 80 pays à travers le monde, nourrissant les populations prises dans des conflits et des catastrophes, et jetant les bases d'un avenir meilleur.

Suivez-nous sur Twitter @WFP_Media@WFP_FR@WFP_Mozambique

Thèmes
Mozambique Urgences Directrice exécutif Crues Financement
Contact

Pour plus d'informations, veuillez contacter (adresse e-mail : firstname.lastname@wfp.org) :

Gerald Bourke, WFP/Beira, Mob/whatsapp +27 82 90 81 417

Deborah Nguyen, PAM/Beira, Mob : +258 86 505 6300 / whatsapp +33 652 89 76 76 44

Jane Howard, PAM/Rome, Tel. +39 06 6513 2321, Mob. +39 346 7600521

Hervé Verhoosel, PAM/Genève, Mob. +21 798428057

Francis Mwanza, PAM/Londres, Tel.  +44 (0)20 3857 7411

Tiphaine Walton, PAM/Paris, Mob. +33 (0)6 74 15 92 09