Skip to main content

Jouxtant le désert du Sahara au nord, la région semi-aride du Sahel traverse les états ouest-africains du Burkina Faso, du Tchad, du Mali, de la Mauritanie, du Niger, et du Sénégal.

En plus de la pauvreté, de l'insécurité alimentaire et de la malnutrition qui affectent déjà ces pays à des degrés divers, la sécheresse, les mauvaises récoltes et le prix élevé des denrées alimentaires de base ont accéléré l'arrivée de la « saison creuse » cette année - la pire depuis 2014.  Jusqu'à 5,8 millions de personnes sont menacées par la famine entre juin et septembre. En l'absence d'intervention adéquate, ce nombre pourrait passer à 6,5 millions.

Les femmes et les enfants seront les plus durement touchés. Les familles ont indiqué avoir réduit les repas quotidiens et les enfants sont trop faibles pour aller à l'école. Jusqu'à 5,5 millions d'enfants dans les six pays sont menacés de malnutrition aiguë, dont 1,6 million déjà touchés par la malnutrition aiguë sévère - soit une augmentation de 50 % par rapport à l'an dernier 

Les pluies insuffisantes ont non seulement détruit les récoltes, mais aussi réduit la disponibilité de fourrage et d'eau pour le bétail. La transhumance précoce du bétail entraîne un surpâturage et des tensions entre les éleveurs nomades et les communautés locales.  

L'instabilité politique, les conflits et l'insécurité - y compris l'extrémisme - dans certains pays du Sahel exacerbent la situation, notamment en diminuant les flux de produits alimentaires, les échanges commerciaux et les secours.. Au Burkina Faso et au Mali, certaines des populations les plus touchées se trouvent dans des zones difficiles d'accès et peu sûres, dans lesquelles l'acheminement des secours est difficile. La fermeture des frontières au Niger et au Tchad empêche les éleveurs d'accéder aux pâturages et aux marchés pour vendre leur bétail - un système typique qu'ils utilisent pour faire face à la pénurie alimentaire. 

Pour sauver des vies et enrayer la famine, le Programme alimentaire mondial apporte une assistance alimentaire d'urgence et une assistance financière aux personnes les plus touchées par l'insécurité alimentaire, l'objectif étant d'atteindre 3,5 millions de personnes dans les six pays.

Le PAM encourage également la résilience des individus et des communautés par la construction ou la réhabilitation des infrastructures, la diversification des moyens de subsistance, la restauration des écosystèmes et la fourniture de repas scolaires et d'un soutien nutritionnel.

Au Niger, le PAM a renforcé les moyens de subsistance d'un million de personnes en 2017 grâce à la création de biens communautaires dans les villages - notamment des systèmes d'irrigation en demi-lune qui aident à canaliser l'eau dans le sol aride, permettant ainsi aux cultures de pousser - et à des mesures de protection sociale.

5,8 millions de personnes
dans six pays auront besoin d'une assistance alimentaire entre juin et septembre 2018
5,5 millions d'enfants
dans six pays sont menacés de malnutrition aiguë
165 millions de $ US
sont nécessaires pour répondre aux besoins de 3,5 millions de personnes pendant la saison creuse

WFP dans le Sahel

Actions du Programme alimentaire mondial au Sahel

  • Burkina Faso

    L'assistance alimentaire et financière a débuté à la fin du mois de mai dans les régions du Sahel et de l'Est du pays, où le PAM prévoit de porter secours à 725 700 personnes.
  • Tchad

    La distribution de l'assistance alimentaire du PAM pour la période creuse a commencé début mai dans la région orientale de Wadi Fira pour cinq mois et se poursuit dans les cinq autres régions du Sahel pour plus d'un demi-million de personnes. L'objectif est d'aider 700 000 personnes pendant la saison creuse.
  • Mali

    Le WFP a assuré la distribution de mars à mai pour 155 000 personnes. Au total, le WFP Mali prévoit de porter secours à plus de 720 000 personnes pendant la saison creuse.
  • Mauritanie

    Le PAM a assuré des distributions auprès de quelque 35 000 personnes en avril et plus de 65 000 en mai. Dans l'ensemble, nous prévoyons de porter secours à plus de 427 000 personnes par le biais de distributions alimentaires et de l'assistance financière.
  • Niger

    Les distributions ont commencé en juin et se poursuivent : plus de 400 000 personnes ont reçu des vivres et des espèces, et près de 25 000 enfants de moins de deux ans ont reçu des suppléments conçus pour prévenir la malnutrition. Le WFP prévoit de porter secours à plus de 830 000 personnes.
  • Sénégal

    Au cours de la première quinzaine de juin, le WFP a effectué sa première distribution de bons alimentaires auprès de quelque 45 000 personnes dans le district de Podor, dans le nord du pays. Une deuxième distribution de coupons couplée à un produit nutritionnel est prévue pour plus de 20 000 personnes dans le département de Matam en juillet. Pour soutenir les efforts du gouvernement du Sénégal, 140 000 personnes au total seront secourues cette année pendant la saison creuse.

Comment aider ?

Faites un don aujourd'hui et aidez les familles qui en ont le plus besoin.