Skip to main content

Les catastrophes naturelles et celles causées par l'homme comptent parmi les principaux facteurs de la faim et de la malnutrition. Elles entraînent la perte de vies et de moyens d'existence, détruisent les habitations, les biens et les infrastructures de production et affectent la disponibilité de l'eau et de la nourriture. Les stratégies adoptées pour s'en sortir, comme la vente de bétail et d'outils contre de la nourriture ou le fait de retirer les enfants de l'école pour travailler, peuvent avoir des effets durables, en les enfermant dans un cycle de faim et de pauvreté.

Pour le Programme alimentaire mondial (WFP), agir pour prévenir les catastrophes, les réduire et s'y préparer constitue un pan essentiel de sa mission de combattre la faim dans le monde. Environ la moitié des programmes du WFP concerne les risques de catastrophe naturelle et leurs répercussions sur la sécurité alimentaire, touchant quelque 80 millions de personnes chaque année.

La politique du WFP sur la réduction des risques de catastrophe s'engage à prévenir la famine et à investir dans la préparation aux catastrophes et les mesures de prévention . Cette politique guide l'action du WFP pour soutenir la mise en place, au niveau gouvernemental comme au niveau communautaire, du cadre international pour la réduction des risques de catastrophe adopté à Sendai, au Japon, in 2015.

WFP travaille avec les gouvernements pour renforcer leur capacité à se préparer à la faim provoquée par les catastrophes, à l'évaluer et à y répondre, ainsi qu'à développer des politiques nationales et des projets qui répondent à l'impact des catastrophes sur la nutrition. 

Pour améliorer la capacité des communautés à atténuer les risques de catastrophe et à faire face lorsqu'elles sont touchées, WFP soutient les activités qui diminuent le risque de catastrophe tout en améliorant la sécurité alimentaire : conservation des sols et de l'eau, développement d'infrastructures de protection contre les inondations et remise en état des routes. Au Kirghizstan, un projet soutenu par WFP de lutte contre la déforestation via la création de pépinières et l'augmentation du nombre d'arbres plantés permet à la communauté locale de manger mieux et de renforcer la résistance face aux chocs environnementaux.

WFP œuvre également à améliorer la préparation aux situations d’urgence et la planification et à réduire leur impact sur les populations les plus vulnérables. On en trouvera des exemples dans certaines des provinces les plus exposées des Philippines, où WFP dispense des formations pour apprendre à répondre aux situations d'urgence et fournit du matériel aux unités gouvernementales locales , tout en activant des stations météorologiques automatisées qui fournissent des informations vitales concernant les perturbations météorologiques et en stabilisant les pentes pour protéger les personnes et leurs exploitations agricoles.

20%
du travail de réduction des risques de catastrophe du WFP s'effectue lors d'opérations d'urgence
70%
du travail de réduction des risques de catastrophe du WFP s'effectue au sein de programmes de renforcement de la résistance après une catastrophe
Environ la moitié
des interventions d'urgence et de redressement du WFP ont répondu à des personnes et les ont aidées à se rétablir de catastrophes liées au climat au cours de la dernière décennie