Skip to main content

Pour des millions de personnes en Afrique, en Asie et en Amérique latine, le changement climatique se traduit par des inondations, des sécheresses et des tempêtes, qui représentent chaque année jusqu'à 90 % de toutes les catastrophes naturelles. Celles-ci peuvent rapidement entraîner de véritables crises alimentaires et nutritionnelles. Au cours des dix dernières années, près de la moitié des interventions d'urgence et de relèvement du Programme alimentaire mondial (WFP) ont été menées en réponse à des catastrophes liées au climat, pour un coût de 23 milliards de dollars américains.

La grande majorité des personnes souffrant de la faim dans le monde étant exposée aux chocs climatiques, l'éradication de la faim nécessite des efforts considérables pour améliorer la capacité des populations à se préparer, réagir et se rétablir. À défaut, le risque de famine et de malnutrition pourrait, selon les estimations, augmenter de près de 20 % d'ici à 2050.

Pour soutenir les pays et les communautés vulnérables, WFP fournit une analyse mettant en évidence les liens entre la sécurité alimentaire et les risques climatiques, ainsi que l'impact du changement climatique sur la sécurité alimentaire et la nutrition. Ceci permet d'identifier les communautés les plus exposées au risque. Ainsi, il est plus aisé d'orienter les politiques et les planifications nationales, avec notamment l'élaboration de programmes d'aide alimentaire qui renforcent la résilience et réduisent la faim. La cartographie de la vulnérabilité face à l'insécurité alimentaire et aux changements climatiques, élaborée par WFP et le Met Office du Royaume-Uni, souligne l'importance d'une action urgente pour renforcer les efforts d'adaptation aux changements climatiques et l'atténuation de leurs effets pour les personnes les plus touchées par l'insécurité alimentaire.

En collaboration avec ses partenaires, WFP encourage l'intégration d'une variété de technologies, de services et d'outils pour mieux équiper les communautés et leur permettre de s'adapter aux effets des changements climatiques. Ceci peut inclure la diversification des moyens de subsistance, la protection des biens communautaires, des revenus et des récoltes par l'assurance et l'accès aux services financiers ou encore l'amélioration de l'accès aux marchés et la réhabilitation des terres. Cela implique également une collaboration avec les gouvernements pour assurer l'intégration de ces initiatives aux systèmes nationaux. Cela inclut les dispositifs d'alerte rapide, de protection sociale et les dispositifs financiers ou d'assurance.

Aider les populations et les pays les plus exposés à l'insécurité alimentaire à réduire l'impact du changement climatique sur la sécurité alimentaire et la nutrition fera partie intégrante de la contribution du WFP à la mise en œuvre de l'Accord de Paris de 2015. Cela se fera par le biais d'initiatives comme la Food Security Climate Resilience Facility et la R4 Rural Resilience.

14,5 millions
des personnes de 58 pays ont bénéficié d'une aide à travers des activités portant sur la réduction des risques de catastrophe, le changement climatique et/ou le renforcement de la résilience en 2015
700 000
les personnes ont bénéficié d'activités d'adaptation au changement climatique mises en place par le WFP
40%
des interventions du WFP au cours des cinq dernières années comportaient des activités de réduction des risques de catastrophe et de renforcement de la résilience

Construire la résilience climatique pour un monde Faim Zéro